Avertir le modérateur

jeudi, 09 juillet 2009

Mouloudia d'Alger: Silence… on bafoue la loi

crbst_import111.jpgcrbst_import200.jpg

Il y a quelques semaines, un de nos confrères s’interrogeait si le Mouloudia d’Alger était un club hors norme ou un club hors la loi ? Si au regard de son histoire et de sa popularité, le doyen des clubs algériens ne laisse personne indifférent et peut être de ce fait considéré comme un club hors norme, il est tout aussi vrai que le Mouloudia est un club hors la loi, car étant la seule association sportive à fonctionner avec ses propres règles faisant fi de toute réglementation et lois en vigueur, avec la complaisance pour ne pas dire la complicité des pouvoirs publics. Comment en effet peut-on concevoir et accepter qu’un club qui brasse des milliards de centimes chaque saison ne présente aucun bilan financier depuis plusieurs années sans que cela n’offusque aucun responsable du secteur. Est-il concevable et acceptable qu’en 2009 en Algérie des responsables gèrent l’argent de l’état et des sponsors sans rendre le moindre compte à ceux qui les ont élus (assemblée générale) ou aux pouvoirs publics directement concernés. Mais le plus dramatique dans cette situation est la légèreté et la désinvolture avec laquelle est géré ce club, avec l’assentiment et la protection de personnages « hauts placés » qui mettent en avant leurs relations et leur puissance pour cautionner et couvrir de telles irrégularités. Miné de toutes parts, jeté à la rue, le club ne fait parler de lui qu’à travers les scandales qui font les choux gras de la presse spécialisée. Si jusque là, les querelles et autres faits se limitaient à la mauvaise gestion sportive, aujourd’hui des pavés sont jetés dans la mare et des accusations de détournements sont lancées par des joueurs et autres employés du club à l’instar du gardien Mohamed Benhamou ou encore du comptable M. Babaci. Ces derniers ne se sont pas empêchés chacun en ce qui le concerne de pointer un doigt accusateur vers les actuels dirigeants, à leur tête le président Amrous, son bras droit, Omar Ghrib ou encore le financier du club, Sid-Ali Aouf. Tout ce beau monde est accusé ni plus ni moins de « détournements » (plus 4 milliards de centimes en chèques et 4 millions de DA en espèces) n’auraient pas été justifiés, sans compter les primes « gonflées » de certains joueurs et la « tchipa » que prendraient ces dirigeants avec l’accord tacite de ces mêmes joueurs (dixit Benhamou). Une gestion « maffieuse » est elle érigée en règle au Mouloudia? C’est ce qui se dit dans la rue et dans les fiefs du club. Et ce qui n’était que rumeurs prend soudainement de graves proportions, sans pour autant, et bizarrement, susciter la moindre réaction de celui qui dirige réellement le club. Il s’agit du président d’honneur, M. Rachid Marif, qui en « gardien du temple » aurait dû normalement réagir pour au moins tenter de veiller à la crédibilité du club et à la sauvegarde de ses valeurs, qui constituent sa principale mission. Aucune réaction non plus des pouvoirs publics (Direction de la jeunesse et des sports ou encore ministère de tutelle) comme si ces faits s’inscrivent dans le cours normal des choses. Il y a de graves accusations Messieurs, qui émanent de personnes assurément responsables de leurs propos.

On voit mal en effet comment Benhamou, Babaci et tant d’autres balanceraient de telles accusations et ne mesureraient pas la teneur et les conséquences de leurs propos, s’il n y avait pas quelque part une once de vérité. Au moment où l’on entreprend la mise en œuvre d’une moralisation du mouvement sportif national, peut-on garder le silence face à des faits aussi graves? Les dirigeants du Mouloudia bénéficient-ils d’un statut particulier ? Ailleurs, pour des faits de moindre importance, une enquête est immédiatement déclenchée et les dirigeants responsables condamnés. Chez nous, silence… on bafoue la loi !.

 A. Cherif 

In www.AlgerFoot.com

10:17 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : mc alger, mca, mouloudia, drif, marif, sonatrach, djouad, amrous, badji, ypunes | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | | | Pin it! |

dimanche, 09 mars 2008

La Crise : Les supporters du Mouloudia interpellent Bouteflika

67ed8f81f8f61a36ab9d472cc3b348af.jpg«Nous sommes un groupe de supporters du MC Alger, nous aimons notre club, ce patrimoine du mouvement sportif national pour lequel nous tirons la sonnette d'alarme pour espérer votre intervention afin de le sauver de la destruction. Nous vous demandons humblement Monsieur le Président d'intervenir dans les affaires d'un club pris en otage par son président d'honneur, en l'occurrence Monsieur Rachid Marif. oNous déplorons la gestion actuelle du club par un président d'honneur amateur, coupable, à nos yeux, de la destruction de son image de marque. Pour cela, nous vous demandons d'instruire une commission d'enquête pour vérifier cette gestion, notamment les dépenses et les comptes du club de 2001 à 2006 sous la responsabilité du Dr Mohamed Messaoudi et ses collaborateurs et néanmoins cosignataires Ahmed Gaceb, Kamel Longar et Mourad Benslimane, et où l'Etat a mis plusieurs milliards dans les caisses dans ce club sans le moindre contrôle. La preuve en est que les bilans des saisons 2004/2005 et 2005/2006 ont été rejetés par le commissaire aux comptes. Les supporters doivent connaître la vérité et celui qui a bloqué le dossier du Dr Messaoudi et de ses collaborateurs pour ne pas atterrir sur le bureau du procureur de la République.
Qui se cache derrière le rideau pour faire et défaire l'histoire du MCA de nos jours ? Et qui protège ces affairistes et opportunistes que nous dénonçons ? Monsieur le président d'honneur, nous voulons du changement et du vrai. Nous en avons marre de voir toujours les mêmes têtes depuis vingt ans : les Tafat, Gaceb, Chaâbane et autres petits dirigeants d'un club de quartier qui se retrouvent par entrisme aux commandes d'un club comme le Mouloudia. Des manipulateurs et des agitateurs de premier ordre, des affairistes notoires ne servant que leurs propres intérêts et ceux de leurs maîtres. Monsieur Rachid Marif, on ne change pas de dirigeants comme on change de chemises ! Comment expliquez-vous, vous le légaliste et donneur de leçons, le fait de limoger une équipe dirigeante élue et issue d'une assemblée générale souveraine par un comité ad hoc composé de personnes éligibles et d'autres compromises dans des affaires douteuses de gestion du club et dont la justice se chargera un jour de lever le voile ? N'est-ce pas vous un jour, à l'hôtel Hilton International au lendemain de l'assemblée générale élective de l'été 2007, qui avait déclaré aux membres de l'assemblée générale que vous avez conviée pour un dîner, que vous aviez commis deux erreurs monumentales dont celle d'avoir soutenu le Dr Messaoudi et son équipe. Voilà qu'aujourd'hui, vous les invitez à revenir par la grande porte, sans le moindre respect pour les membres de l'assemblée générale et nos aînés qui ont fait de vous le président d'honneur du Mouloudia.
Nous laissons le soin aux supporters et au peuple du Mouloudia de juger vos actes et nous demandons à Monsieur Abdelkader Drif d'intervenir pour sauver notre cher club des mains d'un destructeur et de ses complices afin de le remettre là où il était, à savoir sous la responsabilité de Sonatrach et donc sous l'autorité de l'Etat algérien. Car dans l'état actuel des choses, nul n'a le droit de jouer ni de piétiner un symbole et un patrimoine du mouvement sportif national qu'est le Mouloudia d'Alger. Faites quelque chose Monsieur le Président de la République.»

Un groupe de supporters de la Casbah d'Alger

17:25 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Bouteflika, Marif, Mouloudia, MCA, DRIF, Casbah | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | | | Pin it! |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu